Pour une meilleure expérience utilisez CHROME, FIREFOX, OPERA, ou Internet Explorer.

Article

Anorexie et amour de Dieu

Anorexie et amour de Dieu

1373. Catherine de Sienne vit dans la recherche mystique de l’union parfaite avec Dieu. Depuis déjà six ans environ, elle a pratiquement cessé de s’alimenter, ne supportant plus d’ingérer la nourriture terrestre. Dans la lettre suivante, Catherine raconte sa lutte contre l’anorexie à un religieux de Florence et se défend contre le soupçon qui pesait sur elle à cause de l’aspect excessif de cette privation de nourriture, excès que lui reprochaient probablement de nombreux gens d’Eglise, comme contraire à la modestie chrétienne. Pour d’autres, cette anorexie faisait, au contraire, partie des signes de la sainteté de Catherine.

Au nom de Jésus-Christ crucifié et de la douce Marie.

Très aimé et très cher père en Christ, doux Jésus, moi Catherine, inutile servante et esclave des serviteurs de Jésus-Christ, je me confie à vous, dans le désir de nous voir transformés et unis dans cette douce, éternelle et pure vérité, la vérité qui éloigne de nous toute fausseté et mensonge. Je vous remercie de tout coeur, très cher père, du souci saint et jaloux que vous avez de mon âme, car il me semble que vous êtes très soupçonneux, quand vous entendez parler de ma manière de vivre. (…)

Cette peur que vous avez, père, particulièrement au sujet de la nourriture, ne me surprend pas car je vous assure que ce n’est pas seulement vous qui craignez, mais moi-même je tremble, par peur du piège des démons. (…)

Vous m’avez fait dire que je prie Dieu tout particulièrement afin de manger. Et moi je vous dis, mon père, et je vous le dis à la face de Dieu, que de toutes les manières que j’aie pu tenter, toujours je me suis efforcée, une ou deux fois par jour, de prendre de la nourriture ; et j’ai constamment prié et je prie Dieu et je le prierai qu’il me donne la grâce qu’en cet acte de manger je vive comme les autres créatures si telle est sa volonté, car c’est aussi la mienne. Et je vous dis que très souvent, -bien que j’ai fait ce j’ai pu, et que j’entre en moi-même pour connaître ma faiblesse et que j’ai prié Dieu que par grâce très spéciale il me permette de corriger ce vice de l’appétit déréglé -, je souffre beaucoup de ne l’avoir pas, du fait de ma misère, corrigé par amour.

Catherine de Sienne ne fut officiellement canonisée qu’en 1461, quatre-vingt ans après sa mort. Elle s’était illustrée par bien des signes et par un rôle public important dans la vie de l’Eglise de son époque. Ses proches avaient recueilli sa correspondance et l’avaient compilée dans des recueils, afin de constituer le dossier de candidature à la canonisation ; c’est par ce biais que cette lettre nous est parvenue.

Extrait et commentaire d’après Les langues de l’Italie médiévale, Odile Redon, collection “L’Atelier du Médiéviste”, Brepols, Turnhout (Belgique), paru en 2002, pp. 185-187.

Anorexie Anorexie Anorexie Anorexie 

laissez votre commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun évènements prévu pour le moment.

Haut
%d blogueurs aiment cette page :